Portrait Pierre Jarlier

 
Pierre Jarlier

Pierre JARLIER

Né le 14 juillet 1954, Pierre JARLIER est diplômé de l'école d'architecture de Clermont-ferrand et a exercé la fonction d'architecte libéral pendant quinze ans à Saint-Flour.

Le Conseil Général du Cantal

Très impliqué dans le développement local et face aux difficultés du territoire, Pierre Jarlier choisit en 1992 de s'engager dans la vie publique, à l'âge de 38 ans. Il est élu conseiller général du canton de Saint-Flour Sud en candidat libre en 1992 et recueille 87,23 % des suffrages exprimés. Il est réélu en 1998 avec 68,23 % des voix et en mars 2004, avec 74,3 % des voix.

De 1995 à 2001, Pierre JARLIER a exercé la fonction de Vice-président du Conseil Général en charge des questions d'environnement. Il a animé et coordonné la mise en place d'une charte de l'environnement , du plan départemental des chemins de randonnée et du plan départemental d élimination des déchets ménagers. De 1998 à 2008, il a eu la responsabilité des Affaires Européennes.

Réélu sénateur en 2008, il a quitté ses fonctions du Conseil général, en conformité avec la règle du cumul des mandats.

Le site du Conseil Général du Cantal

La Mairie de Saint-Flour

C'est dans un contexte de crise financière sans précédent (mise sous tutelle de l'Etat) qui conduit le Préfet à dissoudre le conseil municipal, que Pierre JARLIER devient maire de Saint-Flour en avril 1993 (7.000 habitants, sous-préfecture, deuxième ville du Cantal).

Il est réélu dès le premier tour en juin 1995 avec 63% des voix dans un climat de confiance retrouvée, puis reconduit dans son mandat en 2001 avec 75% des suffrages, dans un contexte de nouvel équilibre budgétaire.

En Mars 2008, dans un contexte d'équilibre financier rétabli avec notamment une dette divisée par deux entre 1993 et 2008, Pierre JARLIER est réélu maire de Saint-Flour dès le premier tour des municipales par 2 Sanflorains sur 3.

Le site de la mairie de Saint-Flour

Intercommunalité

Depuis 1994, Pierre JARLIER est le président fondateur de la communauté de communes du Pays de Saint-Flour à TPU, qui comprend 17 communes et 12.272 habitants. Le projet de territoire qu'il conduit s'articule autour de cinq volets principaux :

  • le développement local,
  • l'accueil de nouvelles populations,
  • l'amélioration du cadre de vie,
  • la qualité des services,
  • l'accès aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Le site de la communauté de communes du pays de Saint-Flour

Le Sénat

Pierre JARLIER a 44 ans lorsqu'il est élu en 1998 le plus jeune sénateur de France métropolitaine, 6 ans après son entrée en politique. Elu au second tour avec 303 voix sur 524, soit près de 58%, il s'est inscrit au groupe de l'Union centriste de 1998 à 2002, puis rattaché au Groupe UMP (Parti Radical) de 2002 à 2010 et au Groupe de l'Union centriste à partir de 2010 .

Membre de la commission des Lois du Sénat durant son premier mandat, il est rapporteur de 8 projets ou propositions de lois et intervient plus particulièrement dans les domaines de l'urbanisme, du logement, de l'environnement, du droit des collectivités et du développement des territoires ruraux.

Réélu au premier tour en septembre 2008, avec 311 voix sur 529, soit près de 60% des suffrages exprimés, il entre à la commission des Finances.

Il est rapporteur spécial du budget « Relations avec les collectivités territoriales » dans le cadre des projets de loi de finances 2009, 2010, 2011 et 2012.

Rapporteur spécial de la mission « Relations avec les collectivités territoriales », il est l'auteur d'un rapport de contrôle budgétaire sur la péréquation régionale publié en septembre 2009.

Pierre JARLIER est membre de groupes d'études : groupe d'études sur le développement économique de la montagne, groupe d'études sur les arts de la scène, de la rue et des festivals en région, groupe d'études musiques et chanson française et de plusieurs groupes d'amitié : France-Espagne, France-Croatie, France-Afrique de l'Ouest, Madagascar - pays de l'Océan indien, France-Tunisie et groupe d'information sur le Tibet.

Le site du Sénat

Autres fonctions

Son mandat de parlementaire lui permet également de s'investir au sein d'associations nationales d'élus. Parmi ses engagements majeurs :

Association des Maires de France (AMF)

En 2004, Pierre JARLIER a été élu vice-président de l'AMF présidée par Jacques Pélissard, Député-Maire de Lons-Le-Saulnier et a été réélu en 2008. Il est alors membre du bureau qui compte 36 élus de toutes sensibilités politiques. En tant que vice-président, il a participé au groupe de travail « Construire une démocratie écologique » dans le cadre du Grenelle de l'environnement et a présidé le comité «Collectivités locales exemplaires» pour mettre en place au sein des collectivités les outils favorables au développement durable et à la démocratie écologique. Dans le prolongement de cette démarche, il a représenté l'AMF dans le Plan Bâtiment Grenelle présidé par Philippe PELLETIER, qui a confié au Sénateur du Cantal le pilotage d'un chantier dédié à la rénovation thermique des bâtiments des collectivités. Il est également rapporteur du groupe de travail Logement de l'AMF.
En 2011, Pierre JARLIER est réélu vice-président et rentre dans le cercle rapproché des 10 vice-présidents du bureau et présidents de commissions permanentes. Il devient également président de la commission urbanisme de l'AMF. A ce titre, il est en charge de toutes les questions liées au droit des sols et à la planification dans le cadre de l'aménagement du territoire, notamment sur les thématiques qui concernent la mobilité, l'habitat, le développement durable dans les politiques d'urbanisme.

L'AMF regroupe près de 36 000 maires et présidents de communautés, en exercice, dans les communes des départements et territoires français, de métropole et d'outre-mer, sans aucune discrimination liée à la taille de la commune/communauté ou au parti politique auquel appartient le maire ou le président. Sa représentativité en fait un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics.

Elle propose des adaptations règlementaires ou législatives aux préoccupations des élus et bénéficie d'un réseau de 100 associations départementales de Maires sur lequel l'AMF s'appuie pour faire émerger les problèmes et les revendications, mais aussi pour diffuser ses informations.

Depuis 2008, Pierre JARLIER est président de l'Association départementale des Maires du Cantal.

Le site de l'AMF
Le site de l'AMF 15

Association Nationale des Elus de la Montagne (ANEM)

Après avoir été secrétaire général de 2000 à 2002, Pierre JARLIER a présidé l'ANEM de 2002 à 2004. Il est aujourd'hui membre du bureau avec les autres anciens présidents.

Créée en 1984, cette association d'élus regroupe 4.000 communes, 42 conseils généraux, 12 conseils régionaux, et 240 parlementaires (députés et sénateurs) de toutes sensibilités.

L'ANEM est ainsi reconnue par les gouvernements successifs comme un interlocuteur qualifié sur toutes les questions relatives à la montagne ou l'aménagement de son territoire et participe à la définition des politiques nationales.

En 2002, année internationale des montagnes, Pierre JARLIER et ses collègues de l'ANEM ont affirmé devant le Premier Ministre, au Congrès de Gap, la nécessité d'une relance de la politique de la montagne dans un nouveau cadre législatif.

En 2003, Pierre JARLIER et les élus de la montagne ont déposé une proposition de loi pour la modernisation de la politique de la montagne et des zones de revitalisation rurale.

Sous leur impulsion, un volet montagne a été inscrit dans la loi « Développement des Territoires Ruraux. »

Le site de l'ANEM

Association des Petites Villes de France (APVF)

En 2005, Pierre JARLIER intègre le bureau de l'APVF. En 2008, il est élu secrétaire général de l'APVF lors des Assises de Figeac.

Créée en 1990, présidée par Martin Malvy, ancien ministre, Président de la Région Midi-Pyrénées, l'APVF a pour ambition de faire entendre la voix des petites villes (de 3.000 à 20.000 habitants) sur l'échiquier territorial en matière de décentralisation, d'intercommunalité et des services publics. L'association rassemble 1.000 villes de toutes sensibilités politiques et milite pour un aménagement équilibré du territoire dans le cadre d'une décentralisation efficace et solidaire. Elle est présente dans tous les débats concernant les collectivités locales.

Le site de l'APVF

Comité des Finances Locales (CFL)

En juin 2004, sur proposition de l'AMF, Pierre JARLIER a été élu, parmi les maires de France comme membre suppléant du CFL. Il en est membre titulaire depuis 2008.

En 2007, il a été l'auteur d'un rapport sur la péréquation départementale.

Composé de 64 élus issus des assemblées parlementaires et des collectivités locales, le CFL défend les intérêts des collectivités sur le plan financier et tente d'harmoniser leurs points de vue avec celui de l'Etat. Son rôle est triple : un pouvoir de décision et de contrôle pour la répartition des principaux concours financiers de l'Etat comme les fonds nationaux de péréquation, la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), une fonction consultative pour tous les décrets à caractère financier intéressant les collectivités locales et enfin, un rôle de concertation et de proposition.

Le CFL a notamment débattu des grandes réformes en matière d'intercommunalité, de compatibilité communale et de la DGF.

Le site du CFL

Association Française du Conseil des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE)

Présidée par Louis Le Pensec, ancien ministre, sénateur du Finistère, l'AFCCRE bénéficie de 50 années d'expérience européenne qu'elle met au service de près de 2.000 collectivités territoriales françaises, notamment toutes les régions.

Depuis Octobre 2008, Pierre JARLIER est membre du comité directeur et assure également la présidence de la commission « Cohésion territoriale » qui anime le suivi des dossiers relatifs à la politique européenne de cohésion, thème majeur pour les collectivités territoriales françaises.

Le site de l'AFCCRE

Conseil National de l'Aménagement du Territoire (CNADT)

En 2004, Pierre JARLIER a été désigné par le Sénat pour siéger au sein du CNADT.

Le CNADT est une instance consultative qui contribue à l'élaboration des politiques d'aménagement et de développement durable du territoire, dont le secrétariat général est assuré par la DIACT. Présidé par le Premier ministre ou, par délégation, par le ministre en charge de l'aménagement du territoire, le CNADT est composé de 70 élus locaux ou nationaux et des représentants de la société civile.

Le CNADT rend au Gouvernement des avis, formule des suggestions, participe aux démarches de concertation entreprises au plan national sur toute question relative à l'aménagement du territoire. Il peut également se saisir de toute question relevant de ce domaine.

En Mars 2005, Pierre JARLIER a été élu parmi les 20 membres de la commission permanente du CNADT

Le site de la DIACT

Conseil National de la Montagne (CNM)

En 2002, Pierre JARLIER est nommé par le Premier Ministre membre de la commission permanente du CNM en tant que président de l'ANEM. Il préside alors un groupe de travail « urbanisme » chargé d'établir des propositions pour les prochains textes législatifs à venir.

En avril 2006, Pierre JARLIER a été désigné pour représenter l'AMF au sein du CNM. Il a été renouvelé dans son mandat en avril 2009 par le Président de l'AMF.

Reflet du rôle des montagnards dans l'évolution de la politique nationale de la montagne, le CNM a notamment pour mission de définir les objectifs et de préciser les actions qu'il juge souhaitables pour le développement, l'aménagement et la protection de la montagne.

Cette instance dont la DIACT assure le secrétariat général, est composée de 59 membres issus des différents massifs : parlementaires, représentants des régions et départements, socioprofessionnels (représentants des chambres consulaires et des syndicats patronaux et de salariés), délégués du monde associatif...

Instaurée par la loi Montagne de 1985, elle est présidée par le Premier ministre ou, par délégation, par le ministre chargé de l'aménagement du territoire.

Le CNM est, par ailleurs, consulté sur les priorités d'interventions et les conditions générales d'attribution des aides accordées par le Fonds national pour l'aménagement et le développement du territoire (FNADT). Il est informé des programmes d'investissements de l'État dans chaque massif.

Le site de la DIACT

Conseil National du Développement Durable (CNDD), devenu Comité National du Développement Durable et du Grenelle de l'Environnement (CNDDGE)

En février 2005, Pierre JARLIER a été nommé membre du CNDD.

Le CNDD est une instance active de consultation rattachée au Premier Ministre. Fondée en Janvier 2003, le CNDD a pour mission de réunir 90 représentants de la société civile et des collectivités territoriales afin de les associer à l'élaboration des politiques de développement durable et à leur mise en oeuvre. A ce titre, il a notamment une fonction de consultation et de proposition tout au long du processus d'élaboration de la stratégie nationale de développement durable.

Pierre JARLIER est membre depuis 2010 du CNDDGE.

Le site du Ministère de l'écologie

Comité Massif Central

En 2004, Pierre JARLIER a été désigné par le Préfet de Région pour représenter les présidents des EPCI au sein de la commission permanente.

Créé par la Loi Montagne, son rôle est de définir des objectifs et de préciser les actions qu'il juge souhaitables pour le développement, l'aménagement et la protection du massif. Il a notamment pour objet de faciliter, par ses avis et ses propositions, la coordination des actions publiques dans le massif et l'organisation des services publics.

Le comité de massif du Massif central est composé de 83 membres répartis en trois collèges :

  • un collège d'élus avec des représentants des régions, des départements, des communes et des établissements publics de coopération, qui est majoritaire ;
  • un collège des activités économiques avec des représentants des établissements publics consulaires, des organisations professionnelles, touristiques et syndicales de salariés ;
  • un collège de représentants d'associations, d'organismes gestionnaires de parcs et de personnalités qualifiées dans le domaine de la montagne.

Il est coprésidé par le préfet coordonnateur de massif, préfet de la région Auvergne et le président de la commission permanente.

Le site du Comité de Massif Central

Comité de Bassin Adour Garonne

Très impliqué dans le dossier de la gestion de l'eau et des milieux aquatiques en tant que fondateur de la première charte de l'Environnement dans le Cantal entre 1995 et 2001 et en tant que rapporteur du projet de loi sur l'eau, Pierre JARLIER est membre du comité de Bassin Adour Garonne depuis 2005, où il représente l'AMF.

Composé de 135 membres dont 54 représentants des collectivités territoriales, 52 représentants des usagers et 27 représentants de l'Etat, le comité de bassin est une assemblée qui regroupe les différents acteurs, publics ou privés, agissant dans le domaine de l'eau : représentants des collectivités territoriales, des usagers, de l'Etat, des milieux socioprofessionnels. Son objet est de débattre et de définir de façon concertée les grands axes de la politique de gestion de la ressource en eau et de protection des milieux naturels aquatiques, à l'échelle du grand bassin versant hydrographique.

Le site du Comité de Bassin Adour Garonne

Association nationale des villes et pays d'art et d'histoire

Depuis plusieurs années, Pierre JARLIER a mené un travail de fonds sur la requalification urbaine de la cité historique de Saint-Flour, avec notamment la mise en place d'une ZPPAUP. Président de la Communauté de communes du Pays de Saint-Flour, il a engagé une importante politique en faveur du patrimoine local avec l'attribution du label Pays d'Art et d'Histoire et l'élaboration d'une charte architecturale et paysagère intercommunale.

Pierre JARLIER est membre du conseil national de l'association des villes et pays d'art et d'histoire qui réunit plus de 170 villes et territoires porteurs d'un label « Ville et Pays d'art et d'histoire », d'un secteur sauvegardé, d'une ZPPAUP ou qui constituent un dossier VPAH. Ces sites qui font le choix de l'excellence, partagent leurs interrogations et leurs expériences sur les politiques de protection et de valorisation du patrimoine. Au sein du conseil national, Pierre JARLIER est amené à examiner chaque année les nouvelles candidatures au label VPAH.

Le site de l'Association nationale des villes et pays d'art et d'histoire

 
Pierre Jarlier sur facebook