Infos collectivités Urbanisme - Logement

Accèdez aux archives
 
La revitalisation des coeurs de ville et le commerce de proximité au programme des Assises de l'APVF

19/06/2014

La revitalisation des coeurs de ville et le commerce de proximité au programme des Assises de l'APVF

A l'occasion des Assises des petites villes de France qui se sont tenues à Annonay (Ardèche) les 12 et 13 juin 2014, Pierre Jarlier, premier Vice-président de l'association, a animé un atelier sur la redynamisation des centres-bourgs et le commerce de proximité en présence d'une cinquantaine de maires.

Des coeurs de ville en mutation

Dans un premier temps, Pierre Jarlier a rappelé les nombreuses problématiques que connaissent aujourd'hui les centres anciens. « Ils sont en crise et souffrent d'un manque d'attractivité. Ils subissent une concurrence forte des périphéries tant en ce qui concerne le commerce que l'offre de logements» explique le Sénateur du Cantal.

Pour Pierre Jarlier, rapporteur de la loi SRU dans les années 2000 et vice-président de l'AMF en charge de l'urbanisme, « c'est une vision globale qu'il faut aujourd'hui partager et développer avec un projet qui doit intégrer l'animation du bourg-centre, sa promotion, la rénovation de logements, l'attractivité commerciale, un travail sur la mobilité et la mise en valeur du patrimoine par exemple ».

La représentante de la DIACT (délégation interministérielle à l'aménagement et à la compétitivité du territoire) a présenté, dans la suite de ces propos, le programme de revitalisation des coeurs de ville porté par l'Etat. « La volonté est d'assurer un maillage équilibré du territoire et de redonner de la vie et de l'animation aux centres-bourgs » a-t-elle expliqué. Une enveloppe de 230 millions d'euros est prévue pour financer ces projets. Seules les communes de moins de 10 000 habitants situées en milieu rural ou péri-urbain qui seront sélectionnées par le ministère pourront être aidées.

Faisant part de leurs expériences, les élus ont interrogé le Sénateur sur des dispositions concernant l'urbanisme. Selon Pierre Jarlier, « les projets comme les SCoT (schéma de cohérence territoriale) ou les PLUI sont indispensables pour aménager de manière stratégique et durable les centres-anciens. Ils permettent aux élus de maîtriser leur foncier. Ces démarches sont longues et prennent plusieurs années. C'est la raison pour laquelle nous avons aussi besoin d'outils rapides et souples dans leur mise en oeuvre. Je me mobiliserai en ce sens notamment dans le cadre de mes fonctions de Président du CEREMA ».

S'agissant des débats sur le commerce de proximité, le directeur des relations extérieures du groupe Casino, qui détient 6500 magasins dans les petites villes, a répondu aux élus qui souhaitaient des renseignements d'ordre technique en matière d'implantation d'enseignes et sur les zones de chalandises. La non-concurrence entre franchisés et commerçants traditionnels (boucherie, boulangerie, poissonnerie, légumier...) a notamment été abordée.

« Il est important de travailler main dans la main avec les commerçants et les franchisés pour pouvoir maintenir une offre de services diversifiée en centre-ville » a remarqué Pierre Jarlier.

 
Pierre Jarlier sur facebook