Actions Action territoriale

Accèdez aux archives
 
Les élus "force de proposition" pour l'aménagement du territoire scolaire cantalien

04/09/2015

Les élus "force de proposition" pour l'aménagement du territoire scolaire cantalien

Le 26 août, Pierre Jarlier participait à l'invitation de Madame le Recteur de l'académie de Clermont-Ferrand à une réunion de l'ensemble des personnels de direction et d'encadrement du Cantal organisée au collège Blaise Pascal à Saint-Flour.
L'occasion pour le Président de l'Association des Maires du Cantal de souligner le travail réalisé par les élus pour soutenir les acteurs du milieu scolaire par le biais de collaborations avec les établissements, mais aussi de faire le point sur l'avancement de la convention pour l'aménagement du territoire scolaire du Cantal.
« Sans la signature de cette convention en présence du Ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon le 24 janvier 2014, le Cantal aurait déjà perdu 20 postes d'enseignants supplémentaires » a indiqué Pierre Jarlier, soulignant l'investissement du Recteur d'académie pour mener à bien ce dossier. Cette convention neutralise la baisse des effectifs scolaires sur 3 ans en contre partie d'une réflexion sur l'école de demain. Cette démarche intéresse plusieurs départements ayant déjà manifesté leur intérêt pour l'initiative cantalienne.

4 groupes de travail ont été créés dans le cadre de cette convention, dont l'un est notamment chargé de réfléchir aux futurs bassins territoriaux scolaires. Ceux-ci devront être déterminés en fonction des bassins de vie, de l'évolution du territoire intercommunal, des flux de population, des services, etc. Ils devront aussi intégrer les enjeux établis dans la convention : des structures à 3 classes, les regroupements pédagogiques intercommunaux... « Si l'organisation du territoire scolaire reste de la responsabilité de l'Etat, les élus doivent être force de proposition » a indiqué Pierre Jarlier, annonçant dans le même temps l'organisation d'une assemblée générale extraordinaire de l'AMF15 pour adopter les premières propositions des groupes de travail, à laquelle Madame le Recteur a déjà accepté de participer.

Pierre Jarlier est également revenu sur la mise en place des projets éducatifs territoriaux. Une « belle idée », mais dont la mise en oeuvre « particulièrement complexe » peut effrayer les élus et « gagnerait à être simplifiée pour plus d'efficacité ». « Dans les territoires ruraux, ils ne peuvent être mis en place que dans le cadre d'une vraie solidarité territoriale et donc menés par les intercommunalités pour le compte des communes qui sont compétentes », explique Pierre Jarlier. 

 
Pierre Jarlier sur facebook