Actions Action territoriale

Accèdez aux archives
 
Crise de l'élevage : le Ministre Stéphane Le Foll répond à Pierre Jarlier

03/09/2015

Crise de l'élevage : le Ministre Stéphane Le Foll répond à Pierre Jarlier

En juillet dernier, Pierre Jarlier a interpellé le Ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll concernant les importantes difficultés que rencontrent les agriculteurs cantaliens au sujet notamment de la chute des prix de la viande et du lait. Il a relayé leurs attentes portant sur :
- le respect des engagements pris par les transformateurs et la grande distribution sur la hausse des prix ;
- le développement de la contractualisation ;
- la mise en place d'un nouveau système de régulation suite à la fin des quotas laitiers ;
- une meilleure valorisation du lait de montagne. 

Par un courrier en date du 10 août, le Ministre Stéphane Le Foll a répondu au Président de la Communauté de communes détaillant tout d'abord le plan de soutien à l'élevage adopté en Conseil des Ministres le 22 juillet. Il reprend les engagements pris par le Gouvernement concernant la hausse des prix, la restructuration de la dette des éleveurs, l'allègement des charges fiscales et sociales (100M€ d'annulation, 500M€ de report), l'amélioration de la contractualisation, l'exportation et la participation des éleveurs à la transition énergétique.

Par ailleurs, « des instructions ont été transmises aux services de la DGCCRF afin de renforcer les contrôles sur l'étiquetage de l'origine des produits » poursuit le Ministre.

Stéphane Le Foll répond enfin à la demande de l'Association des Maires de France dont Pierre Jarlier est Vice-Président visant à donner la possibilité aux communes d'instaurer dans leurs marchés publics un critère privilégiant la consommation nationale et locale sécurisé juridiquement pour approvisionner notamment leurs restaurants collectifs. Il indique ainsi que « l'Etat mettra en oeuvre dans tous ses établissements les recommandations du guide juridique pour favoriser l'approvisionnement local (...) et il mobilisera les collectivités pour mettre en oeuvre ces préconisations. Augmenter la part des produits locaux dans les cantines gérées par l'Etat et les collectivités, dans le strict respect des règles des marchés publics (...), c'est possible et plus que jamais souhaitable. Cela permet de répondre à une demande des consommateurs, d'améliorer et de sécuriser des débouchés supplémentaires à nos agriculteurs dans les territoires, et oblige également les acteurs de l'amont et de l'aval à s'organiser ensemble autour de projets partagés. 

Conscient de l'insuffisance des moyens annoncés, Pierre Jarlier reste mobilisé sur ce dossier et poursuivra sa démarche en faveur des éleveurs en difficulté.

 
Pierre Jarlier sur facebook